Après un Giro de toute beauté remporté par le «Pistolero» Alberto Contador, retour sur le sol français pour le peloton du World Tour avec le traditionel Critérium du Dauphiné Libéré.

Le fil rouge de cette édition est l’opposition entre le «Requin de Messine» Vincenzo Nibali et le «Kenyan blanc» Chris Froome, deux candidats à la victoire finale sur le Tour de France le mois prochain.

Un parcours exigeant et qui peut donner quelques indications

Cette 67ème édition ne devrait pas manquer de rebondissements, en effet l’accent a été mis sur le spectacle avec pas moins de 4 arrivées au sommet en plus du contre-la-montre de 24 kilomètres proposé le troisième jour.

Les favoris devraient donc avoir plusieurs opportunités pour faire la différence durant les 8 jours à travers la région Rhônes-Alpes.

La course restant d’autant plus ouverte que ni le vainqueur du Tour 2014 ni son prédecesseur n’ont semblé à leur avantage depuis le début de cette saison.

Celui qui a montré le plus de choses en début de saison n’est autre que Alejandro Valverde vainqueur de la Flèche Wallone et de Liège Bastogne Liège ce printemps. Le leader de l’équipe Movistar fait figure d’épouvantail et pourrait tirer son épingle du jeu s’il limite la casse sur le contre-la-montre. Attention également à Wilcko Kelderman le jeune leader de la Lotto-NL, bon rouleur et qui devrait se montrer à son avantage en profitant du marquage des autres favoris.

Les Français ne sont pas là pour faire de la figuration

L’équipe AG2R reconduit son équipe à deux leaders avec le vétéran Jean Christophe Péraud et l’attaquant Romain Bardet. Ils devraient intégrer le top 10 tous les deux comme Pierre Roland leader unique chez Europcar qui pourra compter sur le soutient de l’inusable Thomas Voeckler à la recherche de sa première victoire cette saison.

Mais les Français les plus à même d’aller chercher une victoire d’étape sont bien Nacer Bouhanni et la révélation des dernières classiques ardenaises, Julian Alaphilippe. Le sprinter vosgien devrait avoir 3 occasions de décrocher un bouquet afin de se mettre en confiance avant le Tour de France.

Pour le jeune puncheur récemment deuxième du Tour de Californie, il s’agit de se mettre en condition pour les Jeux Européens de Baku où il sera le chef de file de la délégation française. S’il a annoncé qu’il ne participerait pas au Tour dès cette année afin de ne pas brûler les étapes, il peut confirmer au cours de cette semaine tout le bien que l’on dit sur lui.

Dans tous les cas, une édition à suivre de très près sur tous les tableaux avec de belles batailles et peut-être les premières indications sur les formes de chacun à l’approche du Tour de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.