L’ancien ministre de l’économie et du redressement productif de François Hollande devrait faire sa déclaration de candidature ce dimanche à Frangy lors de la « Fête de la Rose ».

Un symbole fort

C’était déjà à Frangy-en-Bresse il y a deux ans qu’Arnaud Montebourg faisait le buzz en adressant sa « cuvée du redressement » au Président de la République. Réclamant une inflexion majeur de la politique économique du gouvernement le futur-ex ministre de l’économie savait bien qu’il ne pourrait plus rester en poste. Perçu immédiatement comme un affront direct à l’encontre du Président, Montebourg entrainait alors dans sa chute Benoit Hamon (déjà candidat à la primaire du PS) et sa compagne Aurélie Filippetti.

La révolte de Frangy marque dès lors un revirement dans les relations entre Arnaud Montebourg et François Hollande.

Plus frondeur que les frondeurs

Ancien membre du gouvernement de François Hollande, c’est pourtant contre le Président actuel qu’Arnaud Montebourg compte bien se présenter. Dimanche à Frangy l’ex ministre du redressement productif devrait annoncer sa volonté de briguer la fonction suprême. Il rejoindrait de fait Benoit Hamon, déjà candidat à la primaire du Parti Socialiste ainsi que Marie-Noëlle Lienemann qui, elle aussi, s’est déclarée.

 

Reste à savoir quel projet proposera Arnaud Montebourg pour la France et pour 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.