Dans une semaine, c’est le premier tour des élections régionales. Le Plus vous propose de suivre le sprint final de la campagne électorale en intégralité. Aujourd’hui focus sur les forces en présence en Pays de la Loire.

Une page se tourne en Pays de la Loire puisque Jacques Auxiette, président de la région depuis 2004, a décidé de ne pas briguer un troisième mandat. L’ancien maire de La Roche sur Yon (74 ans) a préféré passer le relais, peut-être par crainte d’une défaite électorale difficile à encaisser. En effet, terre historiquement à gauche au niveau des élus locaux, le Pays de la Loire semble être en passe de retomber dans l’escarcelle de la droite, treize ans après la démission de François Fillon de la tête du Conseil Régional.

Les candidats 

Christophe Clergeau : l’outsider méconnu

©Region Pays de la Loire / Ouest Medias

©Region Pays de la Loire / Ouest Medias

Et c’est donc Christophe Clergeau qui a hérité de la place de tête de liste au sein de la majorité sortante. Peu connu du grand public, ce diplômé d’un DEA Analyse des Politiques Publiques à Sciences-Po est le fils de Marie Françoise Clergeau députée PS à l’Assemblée Nationale. Sa faible notoriété malgré son poste de conseiller régional depuis 2004 puis de vice-président à partir de 2010 pourrait lui jouer des tours à l’heure de mettre le bulletin dans l’urne car les électeurs semblent au vu des derniers sondages s’inquiéter des garanties que Christophe Clergeau pourrait apporter.

Sur sa liste sont présents également des membres du Parti Radical ainsi que certains écologistes en froid avec les Verts tels que des membres du nouveau parti de François de Rugy « Écologistes ! ». Il y a donc une forte volonté de rassemblement de la gauche dans la liste de Christophe Clergeau.

Son programme se découpe en deux grands axes : Transport & Emploi. Premièrement, Christophe Clergeau souhaite la gratuité des transports scolaires pour les collégiens et lycéens et une harmonisation de l’offre de transports avec la création d’une carte d’abonnement unique pour les usagers du TER.

Deuxièmement des moyens financiers seront mis en place afin de venir en aide aux entreprises de la région, et notamment aux PME. La création de formations adaptées aux besoins de marchés, principalement pour les personnes en recherche d’emplois, est également au programme.

Bruno Retailleau : Le grand favori

bruno-retailleau

En face de Christophe Clergeau se présente Bruno Retailleau. Candidat de la droite, ce diplômé de Sciences Po et président du groupe Les Républicains au Sénat est une figure reconnue en Vendée, notamment grâce à son expérience en tant que membre puis président du conseil général.

Homme de confiance de Philipe De Villiers, son exposition médiatique plus forte que celle de ses concurrents lui permet de conserver une avance confortable au niveau des intentions de votes.

À l’image des listes de droite des autres régions, celle de Bruno Retailleau est axée sur le rassemblement du centre et de la droite avec bon nombre de candidats UDI et MoDem au sein de chaque liste départementale. Seulement les divergences d’idées des membres de ces listes ne risquent-elles pas de poser problème une fois élus ?

Au niveau des engagements, Bruno Retailleau et son équipe souhaitent mettre en place un fonds d’urgence pour les secteurs du Bâtiment et de l’Agriculture qui ont durement été touchés par la crise ces dernières années. Un plan d’action est également à l’étude afin de favoriser les contrats d’alternance avec pour objectif de devenir la première région de France en terme de jeunes sous contrat d’apprentissage.

Pascal Gannat : Le troisième homme qui a la côte

DSC00218-copie-745x450

Ancien chef de cabinet de Jean Marie le Pen, Pascal Gannat pourrait venir jouer les trouble-fête les 6 et 13 décembre. En effet s’il était relativement convenu que le Front National accède au deuxième tour, les récents sondages semblent indiquer que le Sarthois pourrait se retrouver au coude à coude avec la liste de gauche au niveau des votes à l’issue du premier tour.

En effet la campagne menée dans l’ensemble de la région ainsi que les récents événements semblent avoir mis en avant ce père de neuf enfants qui souffrait d’un déficit de notoriété en début de campagne dû au fait notamment que son retour en politique intervienne après quinze ans passés en Afrique à travailler dans l’humanitaire.

Au niveau de la liste, de nombreuses têtes connues au niveau local sont présentes sur les listes du Front National telles que Samuel Potier récemment nommé chef du Front National de Loire-Atlantique.

Au niveau des transports l’objectif est clair, Pascal Gannat veut lutter contre la concurrence déloyale des transporteurs routiers étrangers en taxant et réglementant leur activité.

Pascal Gannat souhaite également faire la chasse aux gaspillages notamment dans les administrations.

Sophie Bringuy : L’épineux dossier de Notre Dame des Landes

Sophie Bringuy la candidate d’Europe Écologie-Les Verts n’a pas souhaité faire partie de la liste de Christophe Clergeau lors du premier tour indiquant que « Le projet écologiste n’est pas le projet socialiste ». Cependant une fusion n’est pas à exclure au deuxième tour si la liste écologiste parvient à dépasser la barre des 5% et si les deux camps parviennent à s’entendre sur leurs nombreux points de désaccords.

Le programme est clair, un refus catégorique de la construction d’un aéroport sur le site de Notre Dame des Landes, et un agrandissement de l’offre de transport afin de desservir au mieux les usagers de la région.

Pour le Parti Communiste c’est Alain Pagano qui sera tête de liste, avec l’objectif de passer les 5 %. Bien que fortement ancré en Loire-Atlantique le parti peine à séduire de nouveaux adhérents.

Une autre liste communiste dissidente emmenée par Olivier Terrien ainsi que la liste Lutte Ouvrière d’Eddy le Beller viennent compléter la profusion de listes de gauche.

Debout la France et sa tête de liste Cécile Bayle de Jessé tenteront également de proposer une alternative au niveau des listes de droite.

Enfin la liste de Gilles Denigot pour la Réunification de la Bretagne devrait tourner aux alentours des 2% avec (et c’est logique) de grandes disparités de vote entre la Loire-Atlantique et la Vendée par exemple.

Sondages et prévisions 

Selon une récente étude BVA, Bruno Retailleau devrait arriver largement en tête au premier tour en devançant Christophe Clergeau, talonné par Pascal Gannat.

De gros écarts au premier tour

De gros écarts au premier tour

Le deuxième tour verrait donc une triangulaire entre les trois principales forces en présence, et à ce jeu là, Bruno Retailleau bénéficierait à nouveau d’une avance confortable

2ème tour

Enjeux 

La région Pays de la Loire fait partie des plus dynamiques de France en terme d’emplois, mais aussi des plus agréables en terme de cadre de vie incitant de nombreuses personnes à s’y installer. Cependant les enjeux sont considérables et notamment autour de deux points majeurs qui monopolisent l’attention : Notre Dame des Landes et la restructuration des transports régionaux.

De plus les sondages ne doivent pas être pris au pied de la lettre au vu de la quantité d’électeurs indécis quant à la couleur de leur vote.

Rendez-vous la semaine prochaine pour une analyse des résultats du premier tour en Pays de la Loire, et surtout n’oubliez pas, vous pouvez suivre l’ensemble des régionales sur notre compte Twitter @leplustv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.