Ce mardi 19 mai était un grand jour pour le rugby français et les rugbymans internationaux français. En effet, c’était l’annonce des 36 joueurs sélectionnés pour préparer la Coupe du Monde 2015 qui se déroulera en Angleterre du 18 septembre au 31 octobre prochains. Plusieurs enseignements sont à tirer de cette liste concoctée par le triumvirat Saint-André/Lagisquet/Bru. 

Le grand retour de Trinh-Duc, Michalak également appelé

Le demi d’ouverture montpelliérain François Trinh-Duc va bel et bien participer à sa seconde Coupe du Monde après celle de 2011. Philippe Saint-André, en entente avec Patrice Lagisquet – l’entraîneur des arrières – plutôt non convaincu jusque là par le vice champion du monde à cause de son jeu au pied jugé défaillant par moments, a rappelé Trinh-Duc pour préparer le Mondial 2015. Un soulagement pour celui qui s’est gravement blessé après un très bon début de saison avant de revenir fort en cette fin de Top 14. Il faut également noter la sélection du Toulonnais Frédéric Michalak pour le rendez-vous anglais de l’automne prochain.

Philippe Saint-André : « J’assume ces choix. »

Chiocci arrive chez les avants, Mermoz et Lopez restent à la maison, Plisson 37eme homme

Du côté des avants PSA a fait dans la continuité du dernier Tournoi des VI Nations avec Guirado, Kayser, Debaty, Mas ou Picamoles et Dusautoir. La seule petite surprise à noter est la sélection du joueur de RC Toulon, Xavier Chiocci qui est passé devant son coéquipier Ménini et l’Auvergnat Thomas Domingo. Les absences notables sont à mettre dans les rangs des arrières avec Maxime Mermoz et Camille Lopez. Ce dernier était, tout de même, le buteur attitré du XV de France lorsque le Tournoi 2015 – totalement manqué au but pour l’ancien Perpignanais – a débuté. La finale de la Champions Cup perdue par Clermont il y a quelques semaines à Twickenham face à Toulon a également joué en sa défaveur. En ce qui concerne Maxime Mermoz c’est son état d’esprit parfois mauvais qui a enterré son billet pour l’Angleterre. Les autres grands absents sont Maxime Médard, Maxime Machenaud et Teddy Thomas, pourtant auteur d’un fabuleux test-match face à l’Australie l’automne dernier. Pour finir, PSA a pointé un cas particulier qui est celui du Parisien Jules Plisson qui, contre le Stade toulousain, s’était sérieusement blessé à une épaule. En effet, Saint-André a précisé que « nous gardons un œil sur lui. Il effectuera avec nous toute la préparation physique et aussi les soins, à Marcoussis. Il n’est pas éliminé. » Plisson est donc le 37eme homme, celui qui peut remplacer Michalak, Trinh-Duc ou Talès s’il est rétabli et au niveau de disputer une Coupe du Monde.

La liste complète

Quelques réactions

Fulgence Ouedraogo : « Je suis très heureux, c’est vraiment la joie ! J’ai vu les entraîneurs il y a un peu moins d’un mois pour un entretien individuel. A la sortie, il y avait du positif, je savais qu’ils avaient un œil sur moi mais je ne savais rien de la liste, comme quoi le travail paye, ça fait vraiment du bien ! »

François Trinh-Duc : « C’est beaucoup d’émotions, de joies, les mots se bousculent. Après  une année galère pour moi à cause des blessures, j’ai la chance de participer à cette préparation, c’est juste énorme ! Je viens de l’apprendre dans ma voiture ! J’ai tellement trimé pour élever mon niveau de jeu, tous mes choix ont été dictés par la Coupe du monde depuis 3/4 ans. C’était mon objectif ultime ces dernières années. »

Sofiane Guitoune :  « J’étais pressé de savoir. Inquiet même, car c’est beaucoup de travail. Je suis parti de Perpignan pour Bordeaux car je voulais faire cette Coupe du monde. Donc, ne pas y être, ça aurait été un échec. »


Philippe Saint-André devra communiquer à l’IRB une liste définitive de 31 joueurs, 5 hommes de cette liste devront donc regarder le Mondial à la maison après avoir participé aux deux premières rencontres de préparation face à l’Angleterre les 15 et 22 août prochains. Il y aura un dernier match de préparation le 5 septembre contre les Écossais.  


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.